Wonder Woman en passe de devenir le plus grand succès au féminin !

Wonder Woman : une histoire au féminin ?

Qui est Patty Jenkins ?

Aujourd’hui connue pour être aux commandes du film le plus bankable de l’année 2017, « Wonder Woman », Patty Jenkins a fait ses débuts avec quelques films courts en 2001. Ma première rencontre avec son travail remonte au film « Monster » en 2003.  Charlize Theron remporte un Academy Awards pour son interprétation.

Affiche Monster par la réalisatrice de Wonder Woman

Ce film raconte l’histoire touchante d’Aileen, contrainte de se prostituer pour assurer son quotidien. Son chemin va croiser celui de la douce Selby interprétée par Christina Ricci, un amour fou naît entre les deux femmes… Aileen tombe dans un cycle infernal le jour où un client franchit le pas de l’agression…sa survie dépend de la mort de cet homme… ce sera son premier meurtre… d’autres suivront…
L’histoire est brillamment portée à l’écran par Patty Jenkins, qui adapte l’histoire vraie d’ Aileen Wuornos,  condamnée à mort pour 5 meurtres.

Wonder Woman nouvelle version

Pour les plus vieux d’entres nous, on se souvient de  Lynda Carter portant un superbe short étoilé, prête à en découdre avec le premier gros bras venu!

Pourtant, quand on regarde la filmo de Patty Jenkins, on se doute  que cette nouvelle adaptation de notre Wonder Woman va tenter une orientation plus féministe .

Affiche Wonder Woman

La thématique « féministe » de Wonder Woman

Féministe ou non telle est la question !

Donc, voici une nouvelle Wonder Woman tout droit inspirée des bandes dessinées de DC. Plus trépidante que jamais, elle défend l’ordre et la justice pendant plus de deux heures et demie ! Pour ma part je n’ai pas tout de suite vu le penchant féministe. Gal Gadot connue pour son rôle de James Bond Girl, donc tout sauf féministe, est une ancienne mannequin. C’est étrange cette mode de la reconversion en actrice, mais passons. Elle interprète une version douce et combative de Wonder Woman. Sous la caméra de Patty Jenkins, le personnage devient moins sexualisé. Diana ne comprend pas la domination imposée par les hommes et la violence de la société. Pourtant c’est un peu limite pour en faire une icône féministe. Alors que l’homme est bien posé en simple mortel devant cette déesse au corps sculptural. Mais c’est l’amour et l’envie de prendre soin des autres qui guident cette super-héroïne.  Cela reste bien loin des combats féministes actuels.

Du coup Wonder Woman

Difficile d’avoir un avis… cela reste un bon film d’action ! La thématique féministe ne me semble pas réellement l’enjeu de ce projet… comme c’est le cas pour Télérama.

Par contre je n’arrive pas à voir ni à comprendre le succès rencontré par le projet… mon IA s’arrête là, du coup j’attends vos avis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *